Découvrir | 2 mangas, 2 histoires de kaijus

Un kaiju est une « bête étrange » ou « bête mystérieuse » selon les traductions. Il est vu comme une force de la nature devant laquelle l’homme est impuissant. Il tire ses origines dans le film King-Kong de 1933 réalisé par Merian C. Cooper et Ernest B. Schoedsack. Le kaiju, tel qu’on le connaît, naît en 1954 avec le film Godzilla, d’ Ishirō Honda. Les kaijus sont à la fois le symbole des forces incontrôlables de la nature et celui de la peur du nucléaire.

 

Dans le manga Asadora !  de Naoki  Urasawa, Kana, 2020, nous suivons la jeune Asa Asada qui, en 1959, aînée d’une famille nombreuse, part à la recherche d’un médecin pour sa mère qui est en train d’accoucher. Un typhon approchant, elle se retrouve dans un abri avec un vieux pilote vétéran un peu louche du nom d’Haruo . Asa va être amenée à piloter un avion biplace, avec les conseils d’un Haruo blessé,  pour tenter de retrouver sa famille dans un paysage dévasté. Au lieu de ça, elle entraperçoit un immense kaiju marin. Quelques années plus tard, devenue pilote, les services secrets font appel à elle et Haruo pour empêcher le kaiju de perturber les jeux olympiques de Tokyo.
♦ Naoki  Urasawa, l’auteur de 20th century boys, Pluto, Monster, Billy Bat… nous entraine dans une histoire étalée dans le temps avec une belle galerie de personnages. Graphiquement, narrativement,  c’est un vrai régal, le rythme nous emporte et on en redemande ! Au fait : le titre « Asadora » est un clin d’œil à un feuilleton TV japonais de 1961 toujours en cours aujourd’hui.

 

Dans le manga Kaiju 8 de Naoya Matsumoto, Kaze, 2021, nous suivons les aventures de Kafka Hibino qui a raté plusieurs fois le concours pour intégrer les forces de défense. Il est éboueur de dépouilles de kaijus. Mina Ashiro est la copine d’enfance de Kafka. Elle, elle a réussi et fait partie des forces de défense. Leno Ichikawa est une nouvelle recrue de 18 ans et il a les mêmes aspirations que Kafka. Leno va le remotiver. Pendant une opération de nettoyage, une créature s’insère dans le corps de Kafka et lui offre la possibilité de se transformer en kaiju quand ça lui chante. Les perspectives s’ouvrent pour lui avec ce nouveau talent. Il devrait intégrer une équipe susceptible de chasser le kaiju qu’il est et qu’on désigne comme Kaiju 8.
Un style hyper rythmé, de l’humour, des combats titanesques, tout est réuni pour faire une grande série dont on a du mal à décrocher.
Les kaijus restent décidément un ingrédient indispensable à la pop culture mondiale.

Eric

Voir aussi

Atelier | Crée ton flipbook numérique ! 

Atelier d'images animées dès 8 ans, samedi 28 mai