Découvrir | Le cinéma, ça fait grandir !

La Fête du livre Jeunesse se trouve aussi au 4ème étage de la Maison du livre, de l’image et du son avec une sélection de films sur le thème  « Grandir ».

Image du film Lamb de Yared Zeleke
Lamb, Yared Zeleke ©Slum Kid Films

Grandir en parcourant le monde à grandes enjambées ou en sautillant comme Choum la petite chouette tout juste sortie de son oeuf (L’Odyssée de Choum, Julien Bisaro et Sonja Rohleder, 2019) ! Dans ce vaste horizon d’apprentissage, Sacha, jeune fille russe, choisit la même voie que son grand père explorateur : le pôle Nord (Tout en haut du monde, Rémi Chayé, 2015). Pendant que Dilili arpente infatigablement les rues de Paris où elle rencontre d’illustres personnages afin d’apprendre de leur savoir et expérience (Dilili à Paris, Michel Ocelot, 2018).

 

Kié la petite peste image
Kié la petite peste © Toho Company

Grandir en  se frayant un chemin en solitaire parmi les adultes à qui il faut montrer la bonne voie. Et oui ! Il n’y a pas d’âge pour grandir. Kié, une intrépide enfant japonaise se donne beaucoup de mal pour guider ses parents déraisonnables (Kié la petite peste, Isao Takahata, 1981). C’est aussi le cas de Matilda (Matilda, Danny DeVito, 1996) dont l’intelligence dépasse celle de beaucoup d’adultes.

 

Parvana une enfance en Afghanistan image
Parvana, Nora Twomey © Aircraft Pictures, 2017

Parfois désobéir aide à grandir ! Ephraïm, gardé par des parents éloignés sur les hauts plateaux d’Ethiopie, multiplie les stratagèmes pour contrer son oncle, sauver sa brebis et retourner chez lui (Lamb, Yared Zeleke, 2015). Parvana, une jeune fille Afghane, doit, quant à elle, se travestir en homme pour retrouver son père (Parvana, une enfance en Afghanistan, Nora Twomey, 2017).

 

S’il vous reste encore un peu de souffle, vous pouvez explorer notre sélection et découvrir de multiples façons de grandir.

Voir aussi

Agenda | 2020Solidarity

Exposition à l'artothèque, du 6 mai au 2 juillet. Vernissage le jeudi 5 mai, de 18h à 20h30.