Découvrir | Coup de coeur pour l’illustratrice Yukiko Noritake

Née en 1989 au Japon, Yukiko Noritake est une artiste et illustratrice japonaise. Elle découvre la culture française à l’université japonaise et s’installe en France en 2015 à Paris et devient diplômée de l’Ecole de Condé en 2018. Son travail à l’acrylique avec retouche Photoshop© est remarquable, notamment par ses influences franco-japonaises, mêlant design, poésie et texte épuré, dans une palette de couleurs plutôt claires et variées aux traits fins.

Son projet de fin d’étude est de mettre en dessin le Voyage au pays des odeurs. Projet qui est instantanément publié par les éditions Actes Sud. Le thème de ce premier projet n’est pas anodin. Le rapport de l’homme avec ce qui l’entoure, ce qu’il perçoit, ce qu’il ressent, notamment avec les cinq sens, est une idée que l’on retrouve en filigrane de tout son travail. C’est le cas avec, Oncle Bernard cherche son chien à Paris, véritable ode à l’amour pour la ville de Paris, livre-jeu dans lequel le lecteur doit retrouver dans chaque double page Fibi, le chien de l’oncle Bernard, caché entre les pâtisseries géantes en tout genre et la crème fouettée des gâteaux qui recouvre la capitale tout entière, tel un délicieux rêve.

Pour autant, c’est à la fin de l’année 2020, avec la publication de Forêt des frères que Yukiko Noritake se fait véritablement remarquer. Cet ouvrage interroge le lecteur sur sa relation avec la nature et sur la course folle à la modernité propre à notre époque. Deux frères ont hérité chacun de la moitié d’une même forêt. Le premier s’installe simplement, il aime la nature comme elle est. Le second a de grands projets, il n’a pas peur de faire de la place, quitte à modifier considérablement le paysage. Une métaphore magnifique de la façon dont nos actions modèlent la nature qui nous entoure. Un album contemplatif, ou chaque frère occupe un côté de l’album, permettant au lecteur de suivre en parallèle l’évolution des deux situations. Cet album porte une réflexion sans jugement, presque sans paroles, tout en délicatesse sur la relation des hommes avec l’environnement. Cet album a, depuis, remporté quatre prix littéraires, dont le prix Libr’àNous jeunesse.

En septembre 2021, avec Kumiai, le dragon et le bambou, Yukiko Noritake explore à nouveau le lien de l’homme et ses racines à travers l’histoire d’ un cimetière marin à Hokkaido, à flanc de montagne, coupé de son village par la récente autoroute, séparant Saori Yukamata de son mari, le gardien du cimetière. C’est l’histoire d’une résistance, d’une solidarité villageoise face à la transformation du paysage par l’homme moderne, mais aussi des liens durables et profonds entre les générations, entre les morts et leur descendance.

Fin 2022, l’illustratrice aborde à nouveau le sujet sous le prisme de la mer avec son album De l’autre côté de la mer. Un album à deux entrées, l’une côté ville, l’autre côté île. D’un côté, il y a Léo. Il vit dans une ville près d’un port où les bateaux vont et viennent. De l’autre, il y a Phara, qui vit sur une île où nagent des poissons aux mille couleurs. Une même étendue d’eau les sépare et les unit à la fois. Deux réalités pour un même destin, celui de la mer et des océans pollués.

À l’orée de sa carrière, Yukiko Noritake est déjà l’autrice de plusieurs ouvrages marquants et a réussi à se faire une place dans l’illustration jeunesse française. Ses projets dépassent désormais le monde du livre jeunesse, elle illustre aussi des articles de Elle Magazine, et travaille sur des projets urbains de la Société du Grand Paris.

Chaque nouvel album de Yukiko Noritake est attendu avec impatience par les bibliothécaires. Si vous ne voulez pas rater son prochain livre, ou désirez simplement admirer son dessin, vous pouvez suivre l’artiste sur son Instagram @yukiko.noritake ou directement sur son site professionnel yukikonoritake.com.

 

Voir aussi

Agenda | Lectures sous les arbres

Installez-vous, ouvrez grand les oreilles, voyagez avec les mots, et partagez ce plaisir en famille...