Découvrir | L’artothèque, histoire d’un art pour tous

Emergence des artothèques dans le paysage culturel français

Début des années 1980. En France, les radios libres explosent dans l’espace public, de nouvelles salles de spectacle, adaptées au rock et aux musiques actuelles, les Zénith, voient le jour à Paris puis en région. Chez soi, on lit le magazine Actuel, on écoute les disques de Taxi Girl, on découvre Les Enfants du Rock à la télévision. Dans cette période effervescente, font irruption sur le territoire français des institutions d’un type totalement nouveau : les artothèques.

Les artothèques naissent précisément en 1982, sous la houlette du Ministère de la Culture et de son ministre Jack Lang. Le projet se situe au cœur d’une action d’envergure, entreprise par l’Etat en faveur de l’art contemporain et s’inscrit dans la politique de décentralisation qui voit également la mise en place des Frac (Fonds régionaux d’art contemporain) et des centres d’art.

Artothèque de la Mlis

La mise en place des artothèques en France dynamite le rapport à l’art et ouvre un champ des possibles. Se voulant des vecteurs du rapprochement de l’art et de la vie, les artothèques ont pour mission de sensibiliser, chaque personne, de manière individuelle, à l’art contemporain. Vivre avec une photographie de William Klein ou avec une sérigraphie de Keith Haring, n’est plus réservé à une élite. Désormais, tout le monde peut inviter l’art dans son salon ou sur son lieu de travail.

L’ADRA, l’Association de Développement et de Recherche sur les Artothèques, constitue le réseau national des artothèques en France.

L’artothèque de la Mlis

L’artothèque de Villeurbanne est intégrée à la Maison du livre, de l’image et du son, médiathèque municipale (Mlis). Depuis bientôt trente-cinq ans, l’artothèque propose le prêt d’œuvres d’art afin de sensibiliser un large public à la création contemporaine.

Avec plus de 1800 œuvres d’art multiples de près de 700 artistes contemporains, la collection de l’artothèque montre un large panorama de la création artistique, sur le plan national et international, du début des années 1970 à aujourd’hui.

La collection

Maxime Lamarche, Accident de surface : modèle Harley, 2018

Constituée majoritairement d’oeuvres d’art multiples (oeuvres originales, éditées en plusieurs exemplaires), la collection montre l’histoire de l’art récent, à travers les œuvres d’artistes  « historiques » : Arman,Pierre Soulages, Louise Bourgeois, Johan Creten, Lars Fredrikson, John Giorno, GRAV, Keith Haring, Donald Judd, Iannis Kounellis, Julio Le Parc, Sister Corita Kent, Sol LeWitt, Gina Pane, Niki de Saint-Phalle, Victor Vasarely… et de grande notoriété : John Armleder, John Baldessari, Daniel Buren, Maurizio Cattelan, Larry Clark, Claude Closky, Mat Collishaw, Wim Delvoye, Tracy Emin, General Idea, Nan Goldin, Rodney Graham, Guerrilla Girls, William Klein, Barbara Kruger, Bertrand Lavier, Robert Longo, Christian Marclay, Olivier Mosset, François Morellet, Richard Prince, Julian Schnabel, Patrick Tosani, William Wegman…

La collection s’attache, par ailleurs, à rendre visible la création actuelle, par l’acquisition d’œuvres d’artistes plus jeunes, représentant l’art en train de se faire : Nico Vascellari, Adel Abdessemed, Farah Atassi, Neil Beloufa, Monica Bonvicini, Pauline Boudry & Renate Lorenz, Cyprien Gaillard, Mounir Fatmi, Marcos Avila Forero, Romain Gandolphe, Mark Geffriaud, Ramin Haerizadeh, Rokni Haerizadeh & Hesam Rahmanian, Théo Mercier,  Flora Moscovici, Claire Tabouret, Francesco Vezzoli, Xavier Veilhan…

Une fois par an, l’artothèque invite le public à découvrir les nouvelles œuvres entrées dans la collection. Un moment convivial de découvertes et d’échanges autour des œuvres et des artistes.

Les expositions

Image 1: vue d’exposition “Erik van der Weijde. Tous les livres qui ne sont pas réalisés sont, au moins, tout aussi importants”, 2019
Image 2: vue d’exposition “Dans la nuit fauve”, 2022 (détail, crédit photo : Mari Minato | saif, photo : Baptiste François)

La vie de l’artothèque est rythmée par une présentation régulière de trois expositions temporaires annuelles. Spécialement conçues pour l’espace de Mario Botta, ce sont des projets inédits de jeunes artistes : Abdelkader Benchamma Islands (2016) – Valentin Guillon & Jacques Eurythmie (2017) – Igor Keltchewsky (2018)… ou déjà reconnus : Guerrilla Girls (2015) – Lars Fredrikson, Early Works (2017) – William Wegman, 80’s Music – Extraits de la collection Cargnel & Bugada, Annika, Vanessa, Iris, Claire (2019)…

Retrouvez l’exposition du moment dans l’agenda !

Les actions pédagogiques

Dans une exigence globale de transmission et de sensibilisation à l’art contemporain, l’artothèque propose des rendez-vous réguliers. Des visites et des ateliers sont organisés à destination de différents publics. Une attention particulière est portée au public scolaire villeurbannais. Des projets spécifiques et des actions de médiation inédites sont aussi proposés aux associations, entreprises et établissements scolaires dans leurs locaux.

Le fonds documentaire

Des catalogues d’exposition, des monographies d’artistes de la collection, des essais, des ouvrages en lien avec l’exposition en cours ainsi que des revues sont proposés en prêt.

 

Informations pratiques et conditions d’emprunt

Contacter l’équipe de l’artothèque

 

Voir aussi

Découvrir | Scannez des QR codes > découvrez des pépites 💎

Qui se cache derrière cette pochette rutilante de mystère qui vous attire tant ? Qui sont ces musiciens ayant décidé d'appeler leur groupe Cheveux ou Camembert ? Mais qui est donc Marvin ? Et enfin, à qui appartient cette chauve souris ?