Quand l’art s’invite à la maison

Un œuvre de Soulages dans son salon ? Une photographie de Nan Goldin dans sa chambre à coucher ? Un Vasarely dans son bureau ? L’artothèque fait du rêve de collectionneur, une réalité.

Lawrence Weiner, TOI + MOI & NOUS, 2018, 75 ex. édition Amis de l’IAC

Qu’est-ce qu’une artothèque ?

Début des années 1980. En France, les radios libres explosent dans l’espace public, de nouvelles salles de spectacle, adaptées au rock et aux musiques actuelles, les Zénith, voient le jour à Paris puis en région. Chez soi, on lit le magazine Actuel, on écoute les disques de Taxi Girl, on découvre Les Enfants du Rock à la télévision. Dans cette période effervescente, font irruption sur le territoire français des institutions d’un type totalement nouveau : les artothèques.

Les artothèques naissent précisément en 1982, sous la houlette du Ministère de la Culture et de son ministre Jack Lang. Le projet se situe au cœur d’une action d’envergure entreprise par l’État en faveur de l’art contemporain et s’inscrit dans la politique de décentralisation qui voit également la mise en place des Frac et des centres d’art.

Les artothèques ont pour particularité de proposer au public d’intégrer des œuvres d’art dans son environnement quotidien. Elles reposent sur l’idée simple d’appliquer le principe du prêt de livres (ou de disques) aux œuvres d’art. Elles apparaissent comme une réponse à l’une des préoccupations centrales de l’époque : l’art pour tous.

L’artothèque de la Maison du livre, de l’image et du son

La collection de l’artothèque  montre un panorama large de la scène artistique nationale et internationale, des années 1970 à nos jours.

Elle propose en prêt 1700 œuvres d’art de plus de 700 artistes contemporains : d’Arman à William Wegman, en passant par Sophie Calle, Tracy Emin, les Guerilla Girls, Barbara Kruger, les photographes William Klein, Patrick Tosani, Malick Sidibé, les conceptuels Sol LeWitt et Lawrence Wiener, les peintres Nina Childress, Ann Craven et Claire Tabouret…

Oui, mais en ce moment de confinement ?

Les richesses de l’artothèque vous sont dévoilées sur le catalogue des médiathèques, dans la rubrique Art contemporain. Vous pouvez faire une recherche par nom d’artiste, mais aussi découvrir la collection par mouvements artistiques.

Depuis le début du confinement, l’artothèque fait un focus sur une œuvre de sa collection. Chaque vendredi, retrouvez-la sur le Facebook et l’Instagram des médiathèques !

L’artothèque présente aussi 3 à 4 expositions par an, spécialement conçues pour son espace. Certaines ont fait l’objet d’une exposition virtuelle comme celle d’Abdelkader Benchamma en 2015.

Donc, même si vous ne pouvez pas encore emporter des œuvres chez vous, vous pouvez déjà commencer à faire votre choix !

Voir aussi

Éloge du Rien, un film de Boris Mitić

Concevant qu’on puisse ne pas le voir mais affirmant qu’il se trouve dans chacune des images qui vont suivre,  il était une fois... "Rien". Éloge du Rien un film déroutant de Boris Mitić...