Découvrir | Quand les auteurs se frottent aux romans d’amour

L’amour est un sujet indémodable et universel. De Shakespeare à Stefan Zweig en passant par les sœurs Brontë et Jane Austen, il n’a cessé de stimuler les passions et de nourrir la littérature autant que la poésie ou les pièces de théâtre.

L’amour en général et les histoires d’amour en particulier, qu’elles soient tragiques ou torturées, charnelles ou dévouées… plaisent, attirent, enflamment. L’exaltation des sentiments n’a cessé de faire rêver le plus grand nombre de lecteurs et lectrices. Qui n’a pas été fasciné ou au contraire terrifié par l’histoire d’amour entre Ariane et Solal dans Belle du seigneur ?

parlons nous d'amourAujourd’hui, cette thématique de l’amour avec un grand A connait un succès éditorial florissant, voire insolent, avec la romance et sa déclinaison en de nombreux sous-genres codifiés. Sans être exhaustif, on peut rapidement distinguer 3 sous-genres : la chick-lit, la new romance et la dark romance.

  • Dans le domaine de la chick-lit, (littéralement “littérature pour poulettes”) l’humour prévaut et l’histoire est généralement centrée sur la vie amoureuse du personnage principal. Le roman qui représente parfaitement ce sous-genre reste Le journal de Bridget Jones, d’Helen Fielding.
  • Dans la new romance (ou “romance contemporaine”) l’amour est beaucoup plus sulfureux. Très concrètement, l’amour et le sexe sont les deux axes principaux autour desquels la trame narrative se construit. L’exemple le plus prégnant de ces dernières années est À tout jamais, de Colleen Hoover.
  • Enfin, les romans étiquetés dark romance (“romance sombre”) mettent en effet en scène des relations amoureuses teintées de maltraitance et de violence. Ces publications sont souvent pour un public averti, à l’instar de Captive, de Sarah Rivens.

Bien que le succès de ces romans d’amour soit édifiant, il n’en demeure pas moins que ces histoires sont très souvent dépréciées. Les détracteurs du genre parlent de “lectures faciles” ou encore de “bluettes répétitives”. Pourtant le thème de l’amour peut être apprécié et même faire preuve d’authenticité quand il n’est pas formaté par des schémas narratifs codifiés.

Voici cinq exemples de romans d’amour hautement recommandables, cinq histoires d’amour que nous avons aimées, adorées car elles véhiculent une vision plus réaliste de l’amour partagé :

  • Il est juste que les forts soient frappés de Thibault Bérard est un bouleversant roman d’amour, celui de Théo et Sarah qui rappelle à bien des égards celui de Colin et Chloé dans lÉcume des jours de Boris Vian.
  • Normal People de Sally Rooney nous emmène à la rencontre de Connell et Marianne et de leur folle histoire. C’est un roman sentimental addictif, qui se joue subtilement des clichés pour mieux cerner la difficulté aujourd’hui d’aimer.
  • Veiller sur elle de Jean-Baptiste Andrea relate une transcendante histoire d’amour entre deux enfants que tout sépare pour mieux traverser le temps et percer le mystère de la création.
  • L’Amour de François Bégaudeau ne se clame pas, ni se sublime par les mots. Il se passe de commentaires, est universel et se vit le plus banalement possible. Magnifique !
  • Fantastique histoire d’amour de Sophie Divry est une comédie romantique de grande qualité littéraire. L’histoire de Bastien et Maïa est tout simplement fantastique !

Voir aussi

Agenda | Vivez l’été

Tout l'été, retrouvez des animations sur place et en extérieur !