Découvrir | Antonio Carmona, auteur en compagnonnage pendant la Fête du livre jeunesse

Nouveauté cette année dans le cadre de la Fête du livre jeunesse : un auteur en compagnonnage sur le territoire villeurbannais, il s’agit d’Antonio Carmona !
 

Le compagnonnage c’est quoi ?
Dès cet automne, il entrera en contact avec les habitants de Villeurbanne afin de s’inspirer de leurs témoignages pour réaliser une fiction à destination de la jeunesse en lien avec le thème de la ville, fiction qui sera dévoilée à l’occasion de la prochaine Fête du Livre Jeunesse !

Né en 1991 à Nîmes dans le sud de la France, Antonio Carmona s’est d’abord formé au jeu d’acteur au Conservatoire d’art dramatique de Marseille avant de suivre une formation d’artiste clown à l’école du Samovar à Paris. En 2012 il fonde la compagnie Si Sensible dont il assure l’écriture des spectacles. En tant qu’auteur, il est publié aux éditions Théâtrales Jeunesse pour

En dehors de ses publications pour lesquelles il a reçu de nombreux prix, Antonio répond aussi à des commandes d’écritures notamment pour Christian Duchange en 2021 pour La vraie télépathie et Olivier Lettelier pour Nathan Longtemps et Bastien sans main en 2020 et plus récemment pour Odile Grosset-Grange sur une impulsion du CDN de Sartrouville dans le cadre du festival Odyssée en Yvelines.

La rencontre avec la jeunesse est au cœur de sa motivation et de ce qui le nourrit. 

Le Centre National du Livre lui octroie en 2021 une bourse d’écriture lui permettant de s’immerger en résidence de création au Japon, à Kyoto, pendant 5 mois. Enfin, le NEST, Centre Dramatique National transfrontalier de Thionville, lui passe la commande d’un nouveau texte qui verra le jour pour la saison 23/24 et dont il signera lui-même la mise en scène : Les hamsters n’existent pas.
Toutes ses histoires oscillent malicieusement entre humour grave et mélancolie bondissante.

Voir aussi

Découvrir | Sport et Cinéma : “Tom Foot” de Bo Widerberg

Découvrez une sélection jeunesse énergique "Sport et Cinéma" et notre coup de cœur : Tom Foot de Bo Widerberg (1974)