Podcast | On n’est pas des gonzesses !

Inventés par les hommes et pour les hommes, les sports constituent une pratique de loisir corporel dont les effets éducatifs sont indéniables. Ils diffusent des normes, des valeurs, des idéaux qui infléchissent les manières d’agir et de paraître.

En classant les corps en fonction de leur performance, les sports établissent une hiérarchie sociale. Les femmes ont intégré cette « citadelle masculine ». Leur pratique se trouve en tension entre masculinité et féminité, entre assignation aux stéréotypes et émancipation. Du côté des hommes, l’affirmation virile recourt, quant à elle, à la volonté de montrer qu’« ils ne sont pas des gonzesses »

Nous discuterons de ces tensions à l’approche de la Coupe du monde féminine de football en France.

Voir aussi

Derrière nos masques, première vague du coronavirus, récits de soignants

Samedi 20 novembre à 17h30, à la Mlis, projection et rencontre avec Carine Lefebvre-Quennell