On les appelait galantes

samedi 25 septembre – 16h – Maison du livre, de l’image et du son – lecture musicale d’après des nouvelles de Guy de Maupassant par la compagnie Leïla Soleil

En parcourant son histoire de libertin, Guy de Maupassant pouvait passer pour misogyne. Mais l’œuvre de l’auteur de  Boule de Suif   démontre surtout qu’il aimait la compagnie des femmes et, particulièrement, “celles qu’on appelait galantes”.

Ces “dames de petite vertu”, ces “filles publiques”, comme on disait à l’époque, étaient pour la plupart des jeunes femmes pauvres poussées à la prostitution par le dénuement et la misère. Elles étaient souvent les victimes de leur patron ou maître de la maison qui en abusait ouvertement au vu et au su de tous.

La force de l’écriture de Maupassant est de révéler tout cela avec la simplicité que permet un talent immense.

À travers la lecture de L’Odyssée d’une fille,  Les Tombales, et La Maison Tellier, la compagnie Leïla Soleil met en voix quelques-uns de ces petits bijoux de littérature.

Si vous souhaitez découvrir ou redécouvrir l’univers de Guy de Maupassant, vous trouverez dans nos collections les titres suivants :

En raison des contraintes sanitaires, les animations, ainsi que leurs conditions d’accès, sont susceptibles d’être modifiées ou annulées.

Voir aussi

Vous ne savez pas quoi lire ?

Vous ne savez pas quoi lire ?

Les bibliothécaires vous guident dans vos choix de lecture.