Des romans dans lesquels les héros sont des animaux…

…mais chez les adultes !

Il n’y a pas que dans les dessins animés, les albums jeunesses ou à la Fête du livre jeunesse que les personnages sont des animaux qui parlent. Nous vous proposons une sélection de romans adultes où les héros sont des animaux.

Osons changer de point de vue en nous mettant dans la peau d’un lapin, d’un chat, d’un mouton,….

  • Watership down de Richard Adams : Le valeureux Hazel mène une poignée de braves vers la terre promise, Watership Down, afin de fuir la destruction de leur foyer. Mais de sombres menaces pèsent. Prémonitions, ruses et légendes accompagnent les héros sur ce chemin qui leur réserve bien des aventures. Premier roman.
  • Après nous, les animaux de Camille Brunel : En 2086, l’espèce humaine s’est éteinte. Dans ce monde dévasté par les virus, seuls restent les animaux sauvages. Des animaux de cirque se sont trouvés embarqué dans un bateau par les derniers hommes vivants…
  • les romans de Léonie Swan :: des romans farfelus où les romans les enquêteurs sont…des animaux !
  • Le chat de Lilian Jackson Braun : des intrigues qui mettent en scène Jim Qwilleran et ses chats détectives.
  • La saga Les fourmis de Bernard Werber : la civilisation des fourmis l’emportera-t-elle un jour sur celle des hommes ? Le récit met en parallèle et sur le même plan le monde des fourmis et celui des hommes… 
  • Le fabuleux destin d’une vache qui ne voulait pas finir en steak haché de David Safier : mis à part l’infidélité de son taureau, Champion, Lolle, une vache laitière, mène une vie tranquille dans un pré du nord de l’Allemagne. Jusqu’au jour où elle apprend de la gueule de Giacomo, un chat errant qu’elle a sauvé de la noyade, que le fermier a décidé de vendre le troupeau de bovins pour régler ses dettes…

Où les animaux prennent le pouvoir :

  • La ferme des animaux de George Orwell : dans un monde parfait, une ferme, les animaux chassent les hommes et prennent le pouvoir. Belle et la démocratie mais quand les cochons se regroupent et deviennent tyrans à la place du tyran…
  • La planète des singes de Pierre Boulle : Sur une nouvelle planète habitée par des singes, un homme doit faire la preuve de son humanité…

Mais aussi quelques BD :

  • Blacksad de Juan Diaz Canales et Juanjo Guarnido : l’histoire d’un privé qui veut venger son ex-fiancée assassinée rappelle celle des grands maîtres du polar le plus noir.
  • Le château des animaux de Félix Delep et Xavier Dorison : les hommes sont partis. Dans le château, il ne reste plus que les animaux : poules, chèvres, ânes et moutons s’épuisent à la tâche pour le prestige du Président Silvio et sa cruelle milice de chiens. La dictature et la terreur règnent… A moins que certains animaux ne décident d’entrer en résistance.
  • Maus de Art Spiegelman : confronté au récit de son père, rescapé d’Auschwitz, l’auteur décide de raconter par le biais de la BD sont témoignage sur les persécutions et leurs horreurs quotidiennes, mais aussi son propre lien avec ce père vieillissant. Pour plus de distanciation, les Juifs seront représentés par des souris, les Nazis par des chats, etc. 
  • De capes et de crocs d’Alain Ayroles et Jean-Luc Masbou : Dans un XVIIe siècle de fantaisie, deux gentilshommes se lancent à la poursuite du trésor des îles Tangerines. Les voilà entraînés dans un maelström d’aventures et de péripéties. Sur leur chemin, depuis Venise jusqu’à la Lune, ils croiseront des corsaires turcs, des cannibales et des monstres marins.
  • Le singe de Hartlepool de Wilfrid Lupano : Cet album évoque la légende selon laquelle un chimpanzé, seul survivant du naufrage d’ un navire napoléonien au large des côtes du nord-est de l’ Angleterre, fut arrêté, traîné en justice, accusé d’ espionnage et finalement pendu par les habitants de Hartlepool. L’ animal, mascotte de l’ équipage et portant l’ uniforme français, devait correspondre aux idées reçues de l’ époque.
  • Les seigneurs de Bagdad de Brian K. Vaughan : Irak, 2003 : quatre lions emprisonnés dans le zoo de Bagdad sont libérés par les explosions d’un raid aérien de l’armée américaine. Zill, un jeune mâle dominant, Noor sa compagne, Safa, vieille lionne mutilée, et Ali un petit lionceau, vont découvrir une ville dévastée et désertée par ses habitants. Durant leur errance, dans le chaos et la fureur, les membres de cette meute découvrent que, passé les portes de leur prison dorée, la liberté revêt un aspect dangereux et inquiétant.

Voir aussi

On les appelait galantes

samedi 25 septembre - 16h - Maison du livre, de l'image et du son - lecture musicale d’après des nouvelles de Guy de Maupassant par la compagnie Leïla Soleil - sur inscription