Home / A découvrir / Coups de coeur jeunesse / Le nouveau coup de cœur d’Eric : Antonino ne s’arrête jamais, de Juan Arjona et Lluïsot

Le nouveau coup de cœur d’Eric : Antonino ne s’arrête jamais, de Juan Arjona et Lluïsot

Les « coups de cœur d’Eric » ne sont pas toujours partagés, alors la discussion s’engage :

Eric :   Ah j’ai eu un coup de cœur !
Agnès :  Ah, c’était quoi ?
Eric :  Heuuuu, c’était un album portugais, heeuuu, avec un ours.
Agnès :  A La joie de lire ?
Eric :   Oui.
Agnès :  Avec un clown ?
Eric : Heeeu je sais plus trop, peut être. J’vais le chercher.

Agnès : Ah ouais, c’est ça ? Antonino ne s’arrête jamais.
Eric :
Oui, de Juan Arjona et Lluïsot. Ah mais ils sont plutôt espagnols, l’auteur et l’illustrateur.
Agnès : Ah bon, tu as aimé ?  Moi je l’ai acheté en faisant confiance à La joie de lire mais franchement, j’n’achèterai pas la série… pourtant on a besoin de héros récurrents !
Eric : Moi j’ai envie d’en faire un coup de cœur !
Agnès : A ce point là ? Ooooh mais… et si on en discutait aux yeux de tous ? Toi t’aime et moi j’aime pas trop.
Eric : Commence par le relire, tu n’étais peut être pas très concentrée…Regarde déjà les premières pages de garde : tous les animaux me font hurler de rire, ils ont l’air complètement idiots.
Agnès : Rendus idiots, mais par quoi exactement ? On ne le sait même pas après lecture !
Eric : Regarde ce tyrolien qui se met en quatre pour un ours qui dort.
Agnès : Ouais justement ils sont animés par presque rien ces deux-là, ils sont presque rien et pourtant l’album va les suivre sur 10 doubles-pages !
Eric : Oui mais regarde, ça me fait penser à Kurt de Erland Loe, l’esprit absurde scandinave.


Agnès : Ah moi je n’ai pas du tout vu d’absurde, au contraire j’ai vu du vraiment pas grand-chose !
Eric : Mais regarde le graphisme qu’on dirait tout droit sorti des années 60, on dirait la panthère rose !
Agnès : Oui en effet mais bon, ce couple sans relief, sans sexe, sans péripétie, sans dénouement m’a ennuyée.
Eric : C’est vrai… Y en a un qui a faim et l’autre qui lui cherche à manger.
Agnès : Mais… c’est déjà pas mal, pour animer un couple. Mais oui, tu as raison, les faims à rassasier pour un couple, c’est énorme !
Eric : Et c’est suffisant pour faire un bon album !
Agnès : Et il va gravir les plus hauts sommets pour traire le bouquetin par dévouement pour son ours.
Eric : Alors finalement, tu as envie d’acheter les autres titres de la série ?
Agnès : Maintenant oui. Parce que moi, finalement,  ils me font penser à Bob et Marley de Marais et Dedieu et cette complicité qu’on découvre, qui  n’est pas spectaculaire et dont on ne comprend pas la nature tout à fait, ça aiguise drôlement la curiosité…


Eric : Moi Antonino, j’l’ai adopté.
Agnès : Ok, moi aussi.
Eric : Par contre, je préfère le titre original, Antonino va y viene !
Agnès :
Waouh, c’est beaucoup mieux ajusté au propos ! La joie de lire n’a pas osé le maintenir !

Précédemment, dans les « Coups de coeur d’Eric » :
Pablo et Floyd sur le bord de l’invisible, de Michel Galvin
Les riches heures de Jacominus Gainsborough, de Rébecca Dautremer
Le grand chien et moi, de Roxanne Lumeret

Check Also

Les riches heures de Jacominus Gainsborough, Rébecca Dautremer, Sarbacane, 2018

Le nouveau coup de cœur d’Eric : Jacominus !

Les riches heures de Jacominus Gainsborough, écrit et illustré par Rébecca Dautremer aux éditions Sarbacane. C'est le quatrième album dont Rébecca signe le texte et l’image.