Accueil / A découvrir / Coups de coeur jeunesse / Le nouveau coup de cœur d’Eric : Antonino ne s’arrête jamais, de Juan Arjona et Lluïsot

Le nouveau coup de cœur d’Eric : Antonino ne s’arrête jamais, de Juan Arjona et Lluïsot

Les « coups de cœur d’Eric » ne sont pas toujours partagés, alors la discussion s’engage :

Eric :   Ah j’ai eu un coup de cœur !
Agnès :  Ah, c’était quoi ?
Eric :  Heuuuu, c’était un album portugais, heeuuu, avec un ours.
Agnès :  A La joie de lire ?
Eric :   Oui.
Agnès :  Avec un clown ?
Eric : Heeeu je sais plus trop, peut être. J’vais le chercher.

Agnès : Ah ouais, c’est ça ? Antonino ne s’arrête jamais.
Eric :
Oui, de Juan Arjona et Lluïsot. Ah mais ils sont plutôt espagnols, l’auteur et l’illustrateur.
Agnès : Ah bon, tu as aimé ?  Moi je l’ai acheté en faisant confiance à La joie de lire mais franchement, j’n’achèterai pas la série… pourtant on a besoin de héros récurrents !
Eric : Moi j’ai envie d’en faire un coup de cœur !
Agnès : A ce point là ? Ooooh mais… et si on en discutait aux yeux de tous ? Toi t’aime et moi j’aime pas trop.
Eric : Commence par le relire, tu n’étais peut être pas très concentrée…Regarde déjà les premières pages de garde : tous les animaux me font hurler de rire, ils ont l’air complètement idiots.
Agnès : Rendus idiots, mais par quoi exactement ? On ne le sait même pas après lecture !
Eric : Regarde ce tyrolien qui se met en quatre pour un ours qui dort.
Agnès : Ouais justement ils sont animés par presque rien ces deux-là, ils sont presque rien et pourtant l’album va les suivre sur 10 doubles-pages !
Eric : Oui mais regarde, ça me fait penser à Kurt de Erland Loe, l’esprit absurde scandinave.


Agnès : Ah moi je n’ai pas du tout vu d’absurde, au contraire j’ai vu du vraiment pas grand-chose !
Eric : Mais regarde le graphisme qu’on dirait tout droit sorti des années 60, on dirait la panthère rose !
Agnès : Oui en effet mais bon, ce couple sans relief, sans sexe, sans péripétie, sans dénouement m’a ennuyée.
Eric : C’est vrai… Y en a un qui a faim et l’autre qui lui cherche à manger.
Agnès : Mais… c’est déjà pas mal, pour animer un couple. Mais oui, tu as raison, les faims à rassasier pour un couple, c’est énorme !
Eric : Et c’est suffisant pour faire un bon album !
Agnès : Et il va gravir les plus hauts sommets pour traire le bouquetin par dévouement pour son ours.
Eric : Alors finalement, tu as envie d’acheter les autres titres de la série ?
Agnès : Maintenant oui. Parce que moi, finalement,  ils me font penser à Bob et Marley de Marais et Dedieu et cette complicité qu’on découvre, qui  n’est pas spectaculaire et dont on ne comprend pas la nature tout à fait, ça aiguise drôlement la curiosité…


Eric : Moi Antonino, j’l’ai adopté.
Agnès : Ok, moi aussi.
Eric : Par contre, je préfère le titre original, Antonino va y viene !
Agnès :
Waouh, c’est beaucoup mieux ajusté au propos ! La joie de lire n’a pas osé le maintenir !

 

 

Précédemment, dans les « Coups de coeur d’Eric » :
Pablo et Floyd sur le bord de l’invisible, de Michel Galvin
Les riches heures de Jacominus Gainsborough, de Rébecca Dautremer
Le grand chien et moi, de Roxanne Lumeret

Voir aussi

A livr’ouvert

Samedi 16 novembre - 10h30 - sélection de livres coups de coeur à la médiathèque du Tonkin, spécial rentrée littéraire