Accueil / A découvrir / Sabina Spielrein héroïne méconnue de la psychanalyse

Sabina Spielrein héroïne méconnue de la psychanalyse

 

Sabina Spielrein fut l’une des premières femmes psychanalystes. Voici sa vie racontée de manière passionnée par Violaine Gelly et Paul Gradvohl.

Entre Sigmund Freud et Carl Gustav Jung, il y eut une femme : Sabina Spielrein. Jeune Russe de Rostov-sur-le-Don, elle arrive à Zurich en 1905.

Souffrant de troubles hystériques graves, elle est internée à la clinique du Burghölzli où travaille un psychiatre débutant, Carl Gustav Jung. Sabina a vingt ans, Jung trente. Il la soigne avec ce qui est alors une nouveauté, la thérapie par la parole.

Entre eux, une incroyable passion amoureuse va naître. Mais Jung est marié.

La cure permet à Sabina, encouragée par Jung, d’entreprendre des études de médecine et de devenir analyste à son tour.

Pourtant, dès 1909, elle lance un appel au secours à celui qui est alors très proche de Jung, Sigmund Freud : « Je voudrais me séparer complètement du Dr Jung et suivre mon propre chemin »

 « J’étais une personne humaine. Mon nom était Sabina Spielrein » écrivait-elle de façon prémonitoire à 18 ans.

Assassinée avec ses deux filles par les Nazis en 1942, sa vie et son œuvre seront oubliées jusqu’à la découverte de son Journal et de sa Correspondance à la fin des années 70.

Cette biographie qui se lit comme un roman retrace sa vie ainsi que les débuts mouvementés de la psychanalyse avec ses intuitions géniales mais aussi ses impasses et ses petitesses humaines.

Violaine Gelly est thérapeute et ancienne rédactrice de chef de Psychologie magazine. Paul Gradvohl est universitaire et historien.

 Pour aller plus loin :

 Sur le Net :

 A la Bibliothèque de Lyon Part-Dieu :

 

 

 

 

Voir aussi

Prix littéraires de SF et Fantasy

Hugo, Nebula, Locus : la science-fiction et la fantasy ont un prix !

Focus sur les principaux prix littéraires de science-fiction et de fantasy.