Accueil / Rendez-vous / Cinéma / Les courts du réel

Les courts du réel

samedi 24 novembre 2018 à partir de 14h30 – Maison du livre de l’image et du son, auditorium (niveau -1), entrée libre et gratuite

dans le cadre du Festival du film court de Villeurbanne

Programme Découverte

Le vrai du faux
à 14h30 – durée 52 min

La fiction et le documentaire ont développé chacun leur langage, leurs codes, tant et si bien qu’il est généralement aisé de les distinguer. Pourtant, peu à peu, l’un s’inspire de l’autre et inversement, et il faut parfois avoir le regard aiguisé pour démêler le vrai du faux. Un programme pour entraîner son regard et s’amuser avec les réalisateurs.

The Centrifuge Brain Project
Till Nowak – Allemagne, 2011 – 7 min

Le Projet de Centrifugeuse Cérébrale est une expérience scientifique initiée dans les années 70. Il s’agit d’un parc d’attractions pour augmenter les capacités cérébrales des gens. Le docteur Laslowicz nous explique son projet de soumettre les gens à une force centrifuge de 20 000 chevaux afin de tenter de résoudre les problèmes des hommes.

Le skate moderne
Antoine Besse – France, 2014 – 7 min

Loin du béton lisse et parfait, Skate moderne nous présente un groupe de skaters qui n’hésitent pas à mettre leurs boards dans la boue et à rouler sur un environnement insolite et atypique, celui de nos campagnes. Une invitation « à rouler » aux côtés d’une bande de skaters/fermiers, dans les coins les plus reculés de la Dordogne.

Samsung Galaxy
Romain Champalaune – France, 2015 – 7 min

Samsung est le premier groupe sud-coréen, il représente un cinquième du PIB. Par le biais de ses soixante-dix-neuf filiales. Samsung est présent dans toutes les étapes de la vie des Coréens.Un récit photographique narré par une travailleuse « Samsung ».

The Girl chewing gum
Paul Smith – Grande-Bretagne, 1976 – 12 min

Une voix autoritaire de metteur en scène dirige l’action d’une rue animée de Londres. Au fur et à mesure, les instructions deviennent de plus en plus étranges,  il semble que la voix que nous entendons  ne semble pas vraiment organiser la séquence qui se déroule sous ses yeux…

Jeunesses françaises
Stéphan Castang – France, 2010 – 19 min

Des lycéens passent un entretien avec un conseiller d’orientation plutôt malveillant. Comment les adolescents répondent-ils à cette agression ? Une série de portraits plus ou moins « vrais du faux »  ou « faux du vrai » se dessinent.

 

Programme compétition

à 16h30 – durée 92 min

Des films qui, par des approches singulières, interrogent le geste et le genre documentaires et témoignent d’une production contemporaine riche et diversifiée. Au cours de cette séance, le public est invité à voter pour le prix honorifique du « Meilleur court documentaire 2018.»

Les Indes galantes
Clément Cogitore – France, 2017 – 6 min

Le krump est une danse née dans les ghettos noirs de Los Angeles après les émeutes de 1995. Clément Cogitore, à travers cette performance filmée sur le plateau de l’Opéra Bastille, crée une battle entre la culture urbaine et la musique de Rameau.

Retour à Genoa City 
Benoit Grimalt – France, 2016 – 29 min

« Mémé, tu me racontes « les Feux de l’amour » ? » Mais Mémé ne se souvient plus trop. 5808 heures passées devant l’histoire d’une famille américaine. Il faudrait tourner la caméra vers les spectateurs pour montrer aux personnages de la série que leurs spectateurs ont vieilli avec eux.

Hopptornet
Maximilien Van Aertryck, Axel Danielson – Suède 2016 – 17 min
Une situation qui illustre le dilemme. La peur de se jeter à l’eau, l’humiliation du renoncement. Comment sommes-nous lorsque nous hésitons ? Lorsque nous prenons une décision ? Que faisons-nous quand nous sommes seuls, et quand nous sommes avec les autres ?
 
Ondes noires
Ismaël Joffroy Chandoutis – France, 2017 – 21 min

Une société ultra-connectée où les ondes ont envahi presque tous les espaces. Trois personnes intolérantes aux radiations électromagnétiques témoignent de leur survie au sein d’un monde qui leur semble de plus en plus inaccessible. La mise en scène explore l’idée d’une décélération du temps. Une condition nécessaire à la perception d’un réel qui s’étend au-delà du visible.

Retour
Pang-Chuan Huang – France, Taïwan, 2017 – 19 min

Deux trajets différents se déroulent simultanément dans deux époques. L’un est un retour par chemin de fer, une traversée de deux continents. Le second, construit autour d’une ancienne photographie familiale retrace un parcours de la guerre. Le balancement rythmique du train confond le passé et le présent, une mémoire oubliée et recouverte de poussière resurgit.

Et aussi…

À écouter pendant la durée de l’événement: Les bruits de la Mlis, de courts documentaire sonores créés lors d’ateliers réalisés par Marie-Noëlle Battaglia

Check Also

Graines d’écrivains

Samedis 20 et 27 octobre - 15h à 17h - Médiathèque du Tonkin - Un atelier pour l'amour des mots et de la nature.