Accueil / A découvrir / Un super héros qui traverse les cases : c’est Imbattable !

Un super héros qui traverse les cases : c’est Imbattable !

Description d'une planche BD

Imbattable est plus fort que les règles graphiques de la forme dessinée qui l’accueille !

Rien ne lui est impossible car:

  • Il peut franchir l’entre-deux cases comme on franchit un caniveau
  • Il peut se déplacer en toute liberté dans la planche (ou le gaufrier), de bas en haut, de haut en bas, de droite à gauche et de gauche à droite, il rend totalement poreuses les séparations. Le gaufrier est une véritable passoire à travers laquelle il passe et repasse dans tous les sens. Imbattable nous rappelle que les cases de la page, même quand elles sont strictement cerclées d’une ligne de noire et séparées par un blanc, ne sont pas des unités narratives étanches mais bien le fragment incomplet d’un tout, en déséquilibre, écartelé entre ce qui précède et ce qui suit. Imbattable nous rappelle que toute grande forme de lecture s’accomplit au moins sur deux axes: horizontal et vertical.
  • Il peut rompre le sens occidental de la lecture
  • Il peut littéralement ne pas visiter la dernière case du strip dans lequel il avance pour sauter directement plus loin
  • Il peut remonter le temps de la narration
  • Il peut remonter l’accessoire depuis la dernière case jusqu’à la première si la vie de la veuve et de l’orphelin s’en trouve ainsi sauvée.
  • Il est le maitre du temps et de l’espace de la page et du récit : quand le coup part et rate sa cible en case n°9, c’est pour mieux l’atteindre en case n°13 placée juste au-dessous. Lui seul, avec le lecteur, sait qu’il a déjà fracassé dans le futur le méchant qui s’échappe et à qui il peut donc crier : « mon moi du passé t’a déjà cassé la figure ! »

Imbattable, pleinement héros de la page n’en demeure pas moins capable d’une grande extériorité critique. En sautant trop tôt du 1er strip au 2e, il perturbe le récit et l’ordre des rebondissements sur lesquels il est obligé de s’expliquer auprès des autres personnages qui ne comprennent plus rien. Cette extériorité lui permet aussi de rester modeste et lucide quand, aux victimes éblouis qu’il sauve, il avoue: « c’est juste l’ébouriffante puissance de la bd ! »

Il est un super héros de bande dessinée tout à fait nouveau parce qu’il tient ses pouvoirs du média qui l’accueille, sa puissance n’appartient pas à l’histoire mais au média qui la raconte. Sa puissance est telle qu’elle pourrait même être délétère à la page ! S’il peut traverser les strips autant qu’il le veut, le trop lourd qu’il jette en haut de la page risque fort de traverser toute la verticalité et fracasser les décors, les gens et le gaufrier ! Imbattable nous rappelle que le texte lui-même est dans sa bulle (ou son phylactère) un bloc, un pavé de dessin qui a un poids visuel et graphique au même titre qu’une image. A la page 10, les bulles cognent et défoncent les réalités qu’elles percutent.

Imbattable est un super héros de BD car sans discours et en nous amusant, il nous donne une véritable analyse du média et comme le dit Benoit Peteers « l’analyse, loin de restreindre la lecture peut considérablement l’élargir », on applaudit !

Check Also

Écouter et/ou voir les enfants !

Mercredi 12 décembre à 15h à partir de 7 ans. Petite séance musicale avec la découverte du violon et du violoncelle !