Accueil / A découvrir / La littérature japonaise d’aujourd’hui

La littérature japonaise d’aujourd’hui

Le Japon est connu et reconnu pour être une terre de littérature qui a connu ses prémices il y a près de vingt siècles. Depuis ses origines antiques avec Le Dit du Genji, en passant par la littérature moderne (fin du XIXe siècle à nos jours), sans oublier les contes religieux et récits guerriers du Moyen Age, les auteurs japonais n’ont cessé d’avoir une imagination foisonnante.

La liste de ces auteurs est riche et incommensurable, on ne peut citer tous les écrivains et les grands noms qui ont fait voyager plus d’un lecteur au pays du soleil levant. La tâche s’avère d’autant plus difficile qu’il n’existe pas « une » littérature japonaise, mais de nombreux courants qui se côtoient dans un joyeux désordre. La nouvelle génération s’est d’autant plus ouverte à toutes les influences (occidentales et américaines) qu’elle a définitivement fait voler en éclat les caractéristiques traditionnelles, les obsessions d’antan. Aussi, rien de mieux que de découvrir la littérature japonaise d’aujourd’hui à travers 7 auteurs contemporains qui nous ont touché, que nous avons aimé et souhaitons vous faire partager. Entre onirisme magique, passions violentes, modernisme déjanté, réalisme social et lyrisme délicat, chacun devrait pouvoir trouver son bonheur dans cet univers littéraire à nul autre pareil.

Le nobélisé, Kenzaburo Ôe

Prix Nobel de littérature en 1994, Kenzaburo Ôe s’impose comme la grande référence littéraire de son époque. Auteur complexe et sensible, il s’est voulu le témoin du Japon contemporain avec ses défauts et ses qualités et surtout le défenseur des victimes du nucléaire, que ce soient les survivants d’Hiroshima où les laissés pour compte de la catastrophe de Fukushima. Le roman que l’on vous recommande : Dites-nous comment survivre à notre folie (Gallimard, 1982). Un recueil de nouvelles bouleversantes qui éveille chez le lecteur de profondes résonances.

L’incontournable, Haruki Murakami

Star des médias et phénomène éditorial, Haruki Murakami est l’un des auteurs japonais contemporains les plus lus au monde. C’est l’auteur d’un Japon où se mêlent la réalité et le rêve, où surgit le fantastique au creux du quotidien. Pénétrer dans son univers romanesque, c’est entrer dans un monde où le sens se dérobe pour mieux faire résonner les problèmes de la société. Le roman que l’on vous recommande : la trilogie 1Q84 (Belfond entre 2011 et 2012) une sublime saga onirique pour décrire un monde à la dérive.

L’autre Murakami, Ryû Murakami

Ryû Murakami est un auteur plus déjanté qui se plaît à fouiller dans les sombres recoins du Japon en abordant régulièrement les thèmes de la délinquance, de l’individualisme, de failles de la société japonaise. Dans un style déroutant mêlant la poésie à des images de bande dessinée, son œuvre offre une vision assez cauchemardesque duJapon de la fin du vingtième siècle. Le roman que l’on vous recommande : Les Bébés de la consigne automatique (Philippe Picquier, 1999), un livre beau mais violent qui ne laisse pas indifférent.

L’étoile, Yoko Ogawa

Cette grande dame fait partie des étoiles de la littérature japonaise. Lauréate du Prix Akutagawa, le Goncourt japonais, pour La Grossesse paru en 1991, Yoko Ogawa nous offre une œuvre lente et obsédante, une œuvre intemporelle qui ne s’inscrit jamais dans une époque donnée, mais qui brasse tout ce qui est immuable. Le roman que l’on vous recommande : La marche de Mina (Actes Sud, 2008), une histoire familiale dans le Japon des années 1970.

Le maître du polar japonais, Keigo Higashino

Le polar nippon sort de l’ombre avec cet auteur majeur  qui compose des histoires étranges et obsédantes  dans un style froid et efficace.  Sans fioritures, son écriture permet de créer des  atmosphères étriquée et angoissante qui surprennent, tenant le lecteur en haleine jusqu’au dénouement final. Le roman que l’on vous recommande : La maison où je suis mort autrefois (Actes Sud, 2010). Dans un huis clos étrange, Keigo Higashino traite de l’amnésie et des secrets de famille pour notre plus grand plaisir.

Les nouvelles saveurs, Ito Ogawa et Durian Sukegawa

Si Ito Ogawa s’est fait connaître avec son roman Le restaurant de l’amour retrouvé (2013),  Durian Sukegawa s’est fait un nom avec Les délices de Tokyo (2016). Deux nouvelles recrues au panthéon de nos auteurs japonais préférés dont les romans respectifs ont cette particularité de se déguster comme un repas gastronomique. Délicats et savoureux, ces deux romans nippons ont déjà séduit un large public. A lire et à découvrir si ce n’est pas encore fait.

Check Also

Hécatombe au Groenland

Janvier 2017, au Groenland. Huit scientifiques partent en mission de reconnaissance et découvrent un véritable …