Home / A découvrir / Coups de coeur adulte / Petit tour d’horizon de femmes remarquables

Petit tour d’horizon de femmes remarquables

Petit tour d’horizon sur des femmes remarquables

Malgré des avancées significatives durant le 20ème siècle, le combat féministe reste toujours d’actualité. La journée de la femme est l’occasion de vous proposer  ce petit abécédaire qui dresse une liste de femmes remarquables qui ont choisies de vivre pleinement leur vie et leur passion.  En cela elles ont contribué à l’amélioration de la condition des femmes.  Voici une petite sélection non exhaustive de documents que vous trouverez dans nos médiathèques

  • B comme Bande-dessinée

Non, la bande dessinée n’est pas l’apanage des hommes. Que ce soit en tant qu’auteurs ou racontant le destin de femmes extraordinaires, voici quelques titres qui pourront vous inspirez

Elles : grandes aventurières et femmes fatales de la bande dessinée :  Présentation des personnages féminins cultes de la bande dessinée : M’oiselle Jeanne, Barbarella, Wonder Woman, Yoko Tsuno, la Schtroumpfette, Mafalda, Mary Jane Watson, Adèle Blanc-Sec, etc.

Culottées : des femmes qui ne font que ce qu’elles veulent À n’en pas douter, Pénélope Bagieu aime les femmes et sait leur rendre justice.  Elle brosse avec humour et finesse quinze portraits de femmes, combattantes hors normes, qui ont bravé la pression sociale de leur époque pour mener la vie de leur choix.

Commando culotte : les dessous du genre et de la pop-culture :  Mirion Malle s’attaque aux clichés sexistes avec humour, les illustre par des exemples tirés de film ou série et met en lumière leur omniprésence dans les médias… Rendre justice au féminisme ? ni hystérique, ni rébarbatif ? et décortiquer les classiques des idées reçues comme « les filles ne sont pas drôles », « les hommes ne peuvent pas être féministes », « les filles sont futiles », … et voir combien la culture populaire nous influence.

  • E  comme Ecrivaine

Auteur ou auteure, écrivain ou écrivaine ? Puisqu’elles sont devenues des monstres sacrés du monde littéraire, accordons-leur un statut au féminin !

Virginia Woolf Chatoyante et fragile, désopilante et meurtrie, voici Virginia Woolf dans le récit donné par Viviane Forrester. Dans la ronde brillante et mouvementée de ceux qui l’entourent au long de sa vie, chacun révèle des secrets, des masques jusqu’ici négligés. Surtout, jaillit à vif, à nu, dans la plénitude ou dans les affres, une femme apte à étreindre le monde, dont elle guette le vrai langage et les silences. Une femme qui eut à subir son génie, à s’efforcer de le faire accepter par les siens.

Je suis… Louise Labé : Elle était belle, libre d’esprit, intelligente et cultivée. Louise Labé a vécu et écrit il y a plus de quatre cents ans. Sa vie recèle bien des mystères, mais son œuvre reste étonnamment claire et moderne. Une œuvre de passion et de féminisme revendiqué. Lyonnaise, fille de la Renaissance, elle se plaît dans la compagnie des grands poètes de son temps. Elle les a surpassés. On lui fera payer cher ses audaces.
Dès son vivant, elle sera victime d’insinuations malveillantes. Puis on l’oubliera. On la redécouvre au XIXe siècle, et depuis elle n’a cessé de vivre dans l’imaginaire de ceux qui l’aiment. Toujours, elle nous fait  » signe d’amante « , en nous donnant le désir de la lire.

La vie secrète d’Emily Dickinson : Fermer les yeux c’est Voyager, écrit Emily Dickinson en 1870. C’est par ces mots que s’ouvre La Vie secrète de la grande poétesse américaine, réinventée par Jerome Charyn. Du séminaire de Mount Holyoke à la solitude des dernières années, il retrace le destin d’une femme exceptionnelle. Pourtant ce livre n’est pas une biographie : Charyn dépasse la légende en lui donnant une voix. Car c’est bien Emily Dickinson que l’on entend, vivante, sensuelle, loin des clichés la réduisant à une recluse excentrique toujours vêtue de blanc. Mais l’héroïne si moderne cache un paradoxe : éprise d’indépendance, elle s’évadera grâce à la force de son imagination, simplement assise à sa table. En célébrant ainsi ce personnage hors du commun, Charyn rend hommage à la fiction, à l’infini pouvoir de la littérature.

Les femmes qui écrivent vivent dangereusement : Cet ouvrage dresse le portrait d’une cinquantaine d’auteures, depuis le Moyen Age avec Hildegarde de Bingen et Christine de Pisan, jusqu’à l’époque contemporaine avec Carson McCullers, Marguerite Yourcenar, Anaïs Nin, Simone de Beauvoir, Marguerite Duras, Françoise Sagan – ou plus récemment Toni Morrison, Isabel Allende ou Arundhati Roy – en passant par les incontournables surs Brontë, George Sand, Colette, Virginia Woolf ou Karen Blixen.

  • H comme Histoire

Prisonnière en son donjon, princesse éplorée attendant son prince charmant… La littérature populaire cristallise dans les mémoires cette image surannée de la femme captive de sa condition. La réalité est tout autre. Chacune à sa manière, brisant les chaînes de son éducation, a ouvert le champs de tous les possibles. Un certain nombre d’entre elles va se révéler en s’émancipant de la sphère domestique. Et les surprises sont nombreuses : guerrières, gestionnaires, médecins, conseillères diplomatiques, etc… Nous vous invitons à partager leur parfum de liberté…

« In  revue Historia n° 17 , mai 2014, spécial Le Moyen âge libère la femme »

Le pouvoir au féminin : Marie-Thérèse d’Autriche, 1717-1780 : l’impératrice reine : Présentation de celle qui fut la mère de Marie-Antoinette, héritière des Habsbourg, épouse d’un mari volage, mère de seize enfants et souveraine d’un immense empire. L’auteure tente de comprendre comment cette femme toute puissante a pu ou non concilier ses différents statuts.

Femmes de Lyon : Écrire une histoire des Lyonnaises, c’est se pencher sur vingt siècles au cours desquels les conditions politiques, religieuses, économiques, sociétales ont évolué. L’Antiquité a connu l’esclavage ; le christianisme est devenu un fait de société prépondérant à partir du Moyen Age ; les premières femmes écrivaines apparaissent à la Renaissance ; les femmes de l’Ancien Régime sont dépendantes du statut de leur époux, et lors de la Révolution, certaines Lyonnaises participent activement au siège de 1793 ; avant de remplacer les hommes dans les usines, lors de la Grande Guerre. Cette histoire se veut aussi celle du rapport des sexes. Les auteurs de cette étude ont souhaité redonner aux femmes toute leur place dans l’histoire de Lyon.

La princesse Palatine : Héroïne de la Fronde, la princesse Palatine a tour à tour défié, puis soutenu, Anne d’Autriche, Mazarin et Louis XIV. En revenant sur sa vie, et cette époque trouble que fut la contestation de l’autorité royale par l’Aristocratie, Jérome Fehrenbach dresse le portrait d’une France en transition. Du crépuscule de la Renaissance aux prémices de la monarchie absolue. Fondée sur des archives inédites (plus de deux cents lettres retrouvées par l’auteur), cette biographie revient aussi sur le rôle de la Palatine dans le grand jeu européen, dévoilant ainsi la diplomatie secrète du tout jeune Louis XIV. Avec cette histoire d’une héroïne nationale, dont Bossuet a prononcé l’oraison, l’auteur éclaire d’un nouveau jour les fondations de l’absolutisme.

Fille de la colère : le roman de Louise Michel :  Présente, par de courtes scènes ou de grands tableaux, la vie de Louise Michel née vers 1830 en Haute-Marne : institutrice, républicaine, dans les milieux d’opposition sous l’Empire, sa passion pour la défense du peuple la mène à la Commune. Elle est déportée en Nouvelle-Calédonie et amnistiée en 1880. Elle revient à Paris pour continuer la lutte qu’elle mènera jusqu’à sa mort en 1905.

  • L comme lutte

Le rôle et l’importance de la femme au sein de la société ont changé en fonction de la période historique. Cependant, les hommes demeuraient prépondérants dans la quasi-totalité des domaines. Un tournant a été opéré au XVIIIe siècle, où des transformations sociales ont suivi la Grande révolution française. C’est à cette époque que remonte l’apparition du féminisme sous le slogan de « liberté, égalité et fraternité ». La Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne est considérée comme le premier document du mouvement féministe. Il a été composé par la Française Olympe de Gouges en 1791. Le document évoquait la « tyrannie du sexe fort » et tentait de prouver le bien-fondé de l’égalité des droits pour les femmes. L’idée a été lancée.

 Fragments de vie : Ethnologue et historienne, elle est l’une des premières résistantes en France, avant d’être déportée à Ravensbrück. Pendant la guerre d’Algérie, elle se bat pour empêcher l’horreur qui s’installe dans les deux pays qui lui sont chers : l’un a été son terrain de recherches, l’autre est sa patrie bien-aimée. Au retour du camp, Germaine Tillion avait compris que les résultats des sciences humaines dépendent étroitement de la personnalité de celui qui les pratique. Elle avait donc conçu le projet de raconter son apprentissage scientifique en évoquant les grands événements de sa vie. Récit continu d’une vie intense, le livre révèle à la fois un écrivain de premier plan et un penseur original.

Rosa, la vie : lettres de Rosa Luxemburg : Rosa Luxemburg fut une des figures lumineuses du mouvement socialiste au début du siècle, une des seules à s’être opposée à la guerre de 14-18. Pour cela, elle passa presque toute la guerre dans les prisons d’Allemagne. Pendant ces années, elle écrivit quantités de lettres à ses amis; il y est peu question de politique, ce sont surtout des incitations à vivre, à rester bon  » malgré tout et le reste « , à rester humain. C’était une amie comme on rêverait d’avoir, tendre, solaire, vaillante, ouverte, et si gaie malgré le cachot; à se demander qui, d’elle ou des autres, était le plus emprisonné.

Ne suis-je pas une femme ? : Femmes noires et féminisme : Ne suis-je pas une femme ? telle est la question que Sojourner Truth, ancienne esclave, abolitionniste noire des Etats-Unis, posa en 1851 lors d’un discours célèbre, interpellant féministes et abolitionnistes sur les diverses oppressions subies par les femmes noires : oppressions de classe, de race, de sexe. Héritière de ce geste, bell hooks décrit dans ce livre devenu un classique les processus de marginalisation des femmes noires et met en critique les féminismes blancs et leur difficulté à prendre en compte les oppressions croisées.

Le féminisme :  En 7 slogans et citations : Malgré des avancées significatives durant le 20e siècle, le combat féministe reste toujours d’actualité. D’Olympe de Gouges à Virginie Despentes en passant par Simone de Beauvoir ou Angela Davis, cette bande dessinée retrace, à travers des événements et des slogans marquants, les grandes étapes de ce mouvement et en explicite les concepts clés, comme le genre, la domination masculine, le « slut-shaming » ou encore l’intersectionnalité.

Américaines : de Pocahontas à Hillary, 50 Wonder Women de l’histoire des Etats-Unis : Cinquante portraits de personnages féminins, américains et célèbres notamment des politiques, des féministes, des sportives, des dirigeantes, à découvrir chronologiquement. Avec des courtes présentations de personnages féminins iconiques, fictifs, mythiques ou légendaires, comme Calamity Jane, Betty Boop, Katniss Everdeen (Hunger Games).

Les femmes restent globalement toujours très peu nombreuses dans les cursus scientifique. Pourtant, la aussi bien qu’invisibles depuis longtemps voir sous estimées par rapport à leur collègue masculin, elles ont aussi révolutionné nos connaissances scientifiques.

La Nouvelle microbiologie : des microbiotes aux CRISPR : C’est en étudiant le système immunitaire d’une bactérie qu’a été mis au point le système CRISPR/Cas9, couteau suisse moléculaire puissant permettant d' »éditer » l’ADN à la manière d’une machine à traitement de texte. Les bactéries ? Des êtres vivants en pleine révolution ! De la résistance aux antibiotiques aux bactéries luminescentes du calamar, de l’éradication des moustiques vecteurs du paludisme aux bactéries « terroristes » et aux mystères du microbiote intestinal, c’est à un tour d’horizon très complet de la microbiologie qu’invite ici Pascale Cossart, spécialiste mondialement réputée. Professeur à l’Institut Pasteur, titulaire de nombreux prix internationaux, elle est secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences. Ses travaux portent sur l’élucidation des stratégies des bactéries pathogènes intracellulaires — en particulier Listeria — et leurs mécanismes de régulation.

Les Soeurs savantes : Marie Curie et Bronia Dluska, deux destins qui ont fait l’Histoire : L’histoire des deux soeurs, pionnières de la science, de 1865 à 1939, entre la Pologne et Paris. ©Electre 2015

17 femmes prix Nobel de sciences : A ce jour, seules 17 femmes ont vu leurs travaux scientifiques couronnés par le prix Nobel. Marie Curie fut la première, en 1903 et 1911, suivie de sa fille Irène Joliot-Curie en 1935, mais les autres restent dans l’ombre. Ce livre vient éclairer les trajectoires, souvent surprenantes, de ces femmes qui sont parvenues à l’excellence dans un milieu qui fut et reste en grande partie masculin.
L’occasion de réfléchir à l’importance culturelle et sociale du genre dans la recherche scientifique. La vieille maxime « Les esprits n’ont pas de sexe » ne cesse décidément de se vérifier.

Vous pouvez aussi écouter la série proposée par France culture qui s’intitule  « Quatre femmes de science « au lien suivant :

https://www.franceculture.fr/emissions/lsd-la-serie-documentaire/quatre-femmes-de-science-14-et-le-prix-nobel-ne-fut-pas-attribue

Check Also

Fermeture du secteur jeunesse de la médiathèque du Tonkin

Fermeture du mardi 4 juillet au mardi 5 septembre.