Accueil / A découvrir / Les lectures du coin du feu… Tabernacle !

Les lectures du coin du feu… Tabernacle !

Voici l’hiver qui arrive avec ses marrons chauds, ses mitaines et son feu qui crépite dans la cheminée. Alors, quitte à voir la neige tomber, autant le faire confortablement lové dans un fauteuil avec une pile de livres à portée de mains. Voici notre sélection :

La fiancée américaine :

Il y a le froid, les tempêtes, la neige mais aussi les bûches et les couvertures chaudes ! Bref une vraie saga familiale sur plusieurs générations au pays des caribous et du sirop d’érable ! Un vrai dépaysement pour qui veut voyager tant en distance qu’en époque confortablement lové dans son fauteuil et ses charentaises !

Les portes de Québec :

Saga romanesque qui se déroule dans le quartier du faubourg Saint Roch, dans la ville de Québec, à la fin du XIXe siècle. Jean-Pierre Charland met en scène de manière saisissante la vie quotidienne d’une époque marquée par la rigidité morale du clergé et la disparité des niveaux de vie entre bourgeois et petites gens. Avec sa parfaite maîtrise de l’histoire et son talent à créer des personnages attachants, il nous offre une oeuvre prenante, un roman de moeurs bruissant de secrets de famille, dont on tourne les pages avec frénésie.

Magasin général :

À travers le parcours de Marie, jeune femme forte et attachante au parcours peu conventionnel, c’est toute l’histoire d’un village qui se déroule sous nos yeux. Le langage est vivant, fleuri. Ici, on ne plaisante pas, on « niaise ». Et on s’exclame « Ostie » et « Tabernacle » quand le besoin se fait sentir. On s’attache très vite aux personnages. Le curé qui s’interroge sur sa vocation, le maire un peu bourru, le simplet du village adopté par Serge et les trois redoutables bigotes, ainsi que tous les autres sont autant de portraits brossés avec un réalisme qui les rend importants. La vie s’écoule paisible au fil des saisons. On tombe amoureux, on hésite, on regrette, on s’amuse, on pleure un peu aussi. Et le lecteur accompagne cette communauté sympathique au fil des albums.

Yukonnaise :

Quand Béatrice fraichement arrivée à Yukon prend en stop une femme abimée par la vie elle est bien loin de se douter qu’il s’agit de l’esthéticienne frivole dont elle a été la cliente quelques années auparavant.

Check Also

Rêveries sonores #2

Fermez les yeux, il n'y a (presque) rien à voir! Rêveries sonores #2 sur les paysages sonores.