Home / A découvrir / Quand le cinéma rencontre la littérature…

Quand le cinéma rencontre la littérature…

Depuis ses débuts, le septième art n’a cessé de puiser son inspiration dans les œuvres littéraires. Que ce soit une parenté avouée ou suggérée, le livre est très présent dans l’univers cinématographique et s’insère de plus en plus dans celui des séries. De Luke la main froide à De sang-froid, de Légendes d’automne à Gatsby le Magnifique, en passant par Gone baby gone ou encore Le livre de la jungle et prochainement Le Bon gros géant, l’adaptation d’une œuvre romanesque est devenue au fil du temps un exercice récurrent.

Les sagas littéraires transposées sur grand écran sont d’ailleurs considérées aujourd’hui comme un genre à part entière. Les meilleurs exemples restent l’incontournable série Harry Potter et la saga Twilight de Stephenie Meyer. Game of Thrones, la série hautement cinématographique qui a popularisé la saga de George R. R. Martin, laquelle est toujours en cours d’écriture actuellement, s’inscrit pleinement dans la tendance.

De la même manière, l’adaptation des best-sellers à l’écran est aujourd’hui devenue une pratique quasi systématique. Les exemples sont nombreux à l’instar de Room réalisé par Lenny Abrahamson et issu du bouleversant roman d’Emma Donoghue, ou encore de Gone girl adapté par David Fincher de l’excellent thriller Les Apparences de Gillian Flynn.

De ces liens étroits et avérés qui existent entre ces deux domaines, nous souhaitons mettre l’accent sur quatre adaptations récentes, certes plus confidentielles mais particulièrement bien réussies.

a

Carol : roman de Patricia Highsmith (1952)Carol - Les Eaux dérobées par Highsmith

D’abord publié sous le pseudonyme de Claire Morgan dans une première version censurée, le roman porte sur une rencontre entre deux femmes : Thérèse et Carol qui tombent amoureuse dans un Manhattan des années 1950 où l’homosexualité est encore très mal acceptée. En 2016, Todd Haynes propose une adaptation magistrale de ce roman éponyme lui permettant une reconnaissance méritée bien que tardive.

 

a
Un long week end : roman de Joyce Maynard (2009)Livre

Petite pépite littéraire relatant l’histoire d’Henry, 13 ans, et de sa mère qui recueillent un prisonnier évadé condamné pour meurtre. Un surprenant huis clos parfaitement retranscrit à l’écran avec l’épatant Last days of summer réalisé par Jason Reitman.

 

Livre

Wakolda : roman de Lucía Puenzo (2013)

Remarquable roman qui nous emmène dans des paysages fantastiques de l’Argentine, en compagnie d’une famille presque ordinaire et d’un homme qui, lui, ne l’est pas du tout. Le long-métrage de Lucía Puenzo, Le médecin de famille, sorti dans la foulée, est un film de haut vol, tant par son esthétique sinistre que sa qualité narrative. Fidèle au livre, le réalisateur a su mettre en image la fascination de l’un des plus grands criminels de tous les temps pour l’un des enfant de cette famille argentine.

 

Afficher l'image d'origine

Olive Kitteridge : roman de d’Elizabeth Strout (2008)

Un roman polyphonique et subtil, un bijou de finesse psychologique qui a obtenu le prix Pulitzer en 2009. Cette prouesse littéraire se retrouve dans la mini-série du même titre produite par HBO. On n’a jamais vu dépression, celle d’une professeure de maths revêche et désagréable, aussi addictive.

 

Check Also

Le quizz de l’été #1

Répondez aux questions et découvrez quelle est votre destination idéale ?